crustacés pouce pied  Le pouce-pied (Mitella pollicipes)

wave-orange-inverse

 

Pouce-pied pousse pied Mitella pollicipes Barnacle Felsen Entenmuschel Percebe crustacé crustaceanAppellation

pouce pied cuisson recette Mitella pollicipes Barnacle Felsen Entenmuschel Percebe

fr
 Pouce-pied
uk
Barnacle
de
Felsen Entenmuschel
es
Percebe

description pouce-piedDescription

Le pouce-pied est un curieux animal formé de tuyaux (pédoncules) et de terminaisons dures et blanches (capitulum calcaire).

Son goût est voisin de ceux du crabe ou de la crevette.

taille de pêche pouce-piedTaille minimale de pêche et de vente

Taille minimale des capitulum : 2 cm.

dates de pêche pouce-piedDates de repos biologique

Néant.

conseils d'achat pouce-pied pousse piedsComment choisir vos pouce-pieds ?

Les pédoncules des pouce-pieds doivent sembler dressés, humides et le capitulum, vernis.

prix pouce-pied pousse piedsPrix du marché

De 40 € à 60 € le kilo.

C’est un produit onéreux car très difficile à pêcher, dans des endroits souvent dangereux au plus près des courants rapides et des vagues violentes.

quantités par personne pouce-pied pousse piedsQuantités conseillées par personne

750 g.

label pouce-pied pousse piedsLabel

Néant.

conservation frigo pouce-pied pousse piedsConservation courte (avant préparation)

Les pouce-pieds peuvent se conserver dans le bac à légumes du réfrigérateur, au maximum pendant 24 heures.

conservation congélateur pouce-pied pousse piedsConservation longue

Aucune car le pouce-pied doit être mangé frais.

préparation décortiquer cuisiner nettoyage pouce-pied pousse piedsPréparation à la cuisine 

Débarrassez les pouce-pieds des éléments étrangers, brisures de roches, sables, algues et autres à l’aide d’une brosse en nylon, puis passez-le vivement sous un filet d’eau.

temps de cuisson pouce-pied crustacés pousse pieds cuireCuisson simple des pouce-pieds

Matériel nécessaire à la cuisson des pouce-pieds

Un faitout en rapport avec le volume des pouce-pieds à cuire.

Mode de cuisson

Pour un kilo de pouce-pieds :

  • Faites bouillir 3 litres d’eau salée à raison de 40 g de gros sel de mer par litre d’eau,
  • Ajoutez 20 cl d’Edelzwicker ou de Muscadet,
  • 2 tours de moulin à poivre,
  • A ébullition, réduisez à petit bouillon,
  • Déposez les pouce-pieds et cuisez-les pendant 5 minutes.

Mettez vos assiettes à chauffer (2 minutes au micro-ondes, puissance maxi).

  • Mettez vos pouce-pieds à égoutter et, lorsqu’ils sont tièdes, ils sont prêts à être mangés !

Quelle boisson d’accompagnement servir avec vos pouce-pieds ?

– L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. –

cuisiner décortiquer manger cuire pousse pied pouceComment décortiquer et manger les pouce-pieds ?

  • Pincez et déchirez les pédoncules à la base des sabots,
  • Chassez la chair en appuyant fortement à la base des « tuyaux »,
  • La chair rosée sort alors facilement.

La chair des pouce-pieds est mangée nature, avec de la vinaigrette ou avec de la mayonnaise, accompagnée de pain de seigle et de beurre baratté salé.

notes pouce-pied pousse piedsNotes, remarques et commentaires

S’il vous est donné la possibilité de manger des pouce-pieds, n’hésitez pas car les occasions ne sont pas nombreuses.
Il vaudra mieux être dans une région où le pouce-pied est présent, où il est pêché et où il est vendu, car son prix habituel refrénera vite vos envies de vous goinfrer !

comment faire plateau de fruits de mer réaliser monter
recette homard grillé four
huitres taille indice chair période triploïde

10 Commentaires

  1. Miam!! Les percebes espagnols. Je croyais qu’on les appelait aussi « anatifes » en français mais je viens d’apprendre que ce nom est réservé à des sortes de poucepieds poussant sur objets flottants.

    Réponse
    • Bonjour Danièle,
      Content que tu sois revenue sur FDLM !
      J’ai appris cela récemment, car ces drôles de crustacés servent à déterminer, depuis combien de temps un objet
      séjourne dans la mer, et notamment des bouts d’avions tombés en mer !
      Cela me donne l’idée d’ajouter ce renseignement à une future fiche anatifes,
      à bientôt Danièle
      Alain

      Réponse
      • L’anatife est différent du pouce-pied, ce dernier ne peut se fixer que sur de la pierre, et les anatifes sur du bois, et il n’est pas franchement comestible.

        Réponse
        • Bonjour Patrick,
          Très honoré de ta visite sur FDLM, tu sais comme moi qu’il y a plusieurs sortes d’anatifes, et
          apparemment on est entrain de faire des sous-groupes….bref la science avance 😉
          Mais si l’anatife est bien comestible, bien que peu mangé, il ne mange lui-même que du plancton,
          donc pourquoi pas ?
          Pour te confirmer mes dires s’il en était besoin, voici un lien qui peut te rassurer 🙂
          http://doris.ffessm.fr/Especes/Anatife-nonnette3/(rOffset)/8
          Un de mes amis qui est sur Plouguerneau a fait l’expérience il n’y a quelques mois, il m’a dit que ce
          n’était pas très goûté, mais pas désagréable !
          Bonnes fêtes de fins d’année à toi et aux tiens bien amicalement,
          Alain
          Alain

          Réponse
  2. Ici au Sénégal le pousse pied est vendu 3000 FCFA le kilo, soit 4,5 euros. Et encore, c’est un prix pour « les blancs ». On se régale.

    Réponse
    • Bonjour Aude et Bon Noël !

      Effectivement ce n’est pas cher par chez vous, je suis heureux de constater que nous sommes regardés et lus au Sénégal.
      Sauriez-vous nous dire si ce crustacé est surexploité, ou s’il se développe de plus en plus ? Qui le pêche des pêcheurs
      professionnels ou surtout les particuliers ?
      Alain pour FDLM

      Réponse
  3. Le pousse pieds de la côte de la mort en Galice qui est déjà très appauvri, a subi la pollution du pétrolier qui s’est brisé en deux en 2002, donc toutes les péches sont réglementées c’est vrai qu’ils faudrait qu’ils ne pêchent plus pendant plusieurs années afin de faire revenir d’autres crustacés mais ce sont leurs seuls revenus donc pas simple pour cette population.

    Réponse
    • Bonsoir Carole,
      Vous touchez là du doigt un vrai problème, que l’on rencontre aussi bien en Espagne, en France, en Afrique, où sur le continent Américain, ou finalement sur toutes les mers du globe:
      Beaucoup de petits métiers dépendent de la mer, et la mer à l’impossibilité d’absorber nos débordements de
      toutes sortes, d’Humains insouciants, ou franchement scélérats.

      Plusieurs espèces sont ainsi des donneurs d’alerte: les coraux, les pousse-pieds, les coques, les crevettes et bien d’autres, suivant les implantations géographiques.
      Mais aussi dans nos pays d’Outremer, les lambis ou les bénitiers.
      Bref comment assurer la subsistance de ceux qui doivent absolument s’arrêter de pêcher,pour
      permettre à une espèce d’éviter d’être éradiquée ?
      On ne peut que mettre en place un fond d’aide ponctuel, pour aider les petits métiers à se
      recycler. Cela passe forcément par une mutualisation des moyens, l’Europe à mis des moyens à disposition,
      dèjà dans pas mal de cas, mais encore faudrait-il que nos pays, et donc nos gouvernants prennent la peine
      de se pencher sur ce genre de problèmes.
      On a bien mis des moyens en place, pour le homard, la coquille st Jacques etc…
      mais ce n’est pas l’état qui a prit les choses en main, mais les professionnels eux-mêmes, l’état a cependant accompagné par la mise à disposition, d’institut de recherche, ou le concours de structures chapeautées par l’état.
      Dans tous les cas nous pourrions en tant que consommateurs faire pression sur nos élus départementaux ou régionaux (en France) pour qu’ils agissent !
      Voilà Carole j’ai été trop long sans doute, mais il est essentiel que nous prenions les destinées de la mer en main, en tant que consommateurs, bon courage à vous!
      Cordialement,
      Pour FDLM
      Alain

      Réponse
  4. J’en avais jamais entendu parler,comme goût ça ressemble à quoi

    Réponse
    • Bonjour Brigitte,
      Le goût est assez proche de celui de la petite crevette rose, cuite à l’eau au premier bouillon.
      En un peu plus « épicé ».
      Mais le pouce-pied est plus difficile à trouver que la crevette rose, d’autre part, on en trouve assez peu souvent
      sur les étals.
      Merci d’être passée sur Fruitsdelamer.com et à bientôt peut-être ?
      Bonne soirée?
      Alain

      Réponse

Laissez un commentaire

dictum mattis nec ut luctus amet, facilisis

Pin It on Pinterest