icone_poisson  Les poissonswave-orange-inverse

 

recettes poissons

Anchois

Les français ont réellement beaucoup de chance de posséder autant de côtes et donc de variétés de produits de la mer … Nous aimons la mer et les poissons en particulier, mais pendant trop longtemps nous avons gaspillé les stocks, des stocks énormes, jusqu’à presque éradiquer des espèces !

Nous sommes tous responsables : organismes d’état, filières de pêche … et nous consommateurs.

Comme tous les humains de notre terre, nous avons choisi la facilité. Nous avons pris le meilleur, n’importe quand, même pendant les périodes de reproduction, comme si les ressources de la mer étaient inépuisables !

Aujourd’hui nous prenons conscience que nous avons été des gaspilleurs et qu’il nous faudra désormais utiliser les produits de la mer avec parcimonie si nous voulons que nos enfants et nos petits-enfants puissent eux aussi goûter à l’excellence de ces produits !

Nous sommes tous responsables du devenir de la mer et de ce qu’il y a dedans !

Des quotas de pêche ont été mis en place au niveau européen, les organisations professionnelles des métiers de la mer répercutent vers leurs adhérents les méthodes à employer pour ne pratiquer uniquement que des pêches permettant le renouvellement des espèces.

Consommateurs, nous avons aussi notre responsabilité, celle de n’acheter que les poissons dont les stocks sont réputés en bonne santé ! Et ce, qu’ils soient frais, congelés ou conservés.

Fruitsdelamer.com vous aidera à faire les bons choix !

liste poissons menacés surpècheEspèces menacées – Liste noire des poissons – Fruits de la Mer 2018

 

  Demander l’arrêt de la pêche Ne pas acheter Limiter ses achats Réduire la pêche
Anguille sauvage X X  
Civelle X X  
Hoplostète, Empereur X X  
Esturgeon Sauvage Européen X X  
Grenadier (Coryphaenoïdes rupestris) X X  
Raie (toutes)  X  X
Requins (tous) X X  
Flétan Atlantique     X X
Lamproie Marine X X    
Merlan bleu (surimi) X X    
Plie ou carrelet     X X
Roussette (famille des requins)     X X
Thon rouge   X

 

Notre responsabilité de consommateur est engagée. Pour une fois que nous pouvons faire quelque chose, engageons nous à défendre les espèces en danger.

S’il n’y a plus de consommateur pour une espèce donnée, les poissonniers ne la vendront plus et donc les pêcheurs ne la pêcheront plus.

« Si nous ne sommes pas capables de préserver les espèces endémiques, l’homme ne pourra pas survivre. C’est la biodiversité qui nous sauve. Quand le saumon meurt, l’homme est menacé. »
Nicolas JEANNOT

2 Commentaires

  1. Bonsoir,

    Je trouve votre site intéressant sobre et bien foutu.

    Juste une remarque concernant le Merlu / Colin. J’avais toujours appris, comme vous l’indiquez d’ailleurs dans votre tableau que les appellations COLIN et MERLU désignent le même poisson. Or sur les emballage de poisson vendus frais ou surgelés en collectivité, il n’en est rien. Le MERLU désigne le poisson que vous appelez MERLU tandis que le COLIN correspond au poisson que nous appelons LIEU NOIR, lequel ne figure pas dans votre liste, bien qu’on le trouve fréquemment sur les étals français. Les emballages portent la mention COLIN / LIEU.

    J’aime assez le lieu noir poché ou cuit vapeur, servi accompagné d’une sauce. La chair est un peu plus filandreuse que pour les merlu, lieu jaune, eglefin ou cabillaud, quatre poissons qui surclassent le lieu noir. Il faut veiller à ne pas le cuire à l’excès. C’est tout de même bien meilleur que la julienne, le congre, le mullet ou le tacaud, qu’autrefois on réservait pour les chats ou pour servir d’appât sur les hameçons et dans les casiers, sauf à les cuire le jour-même de leur pêche.

    Cordialement
    Christian.

    Réponse
    • Bonsoir Christian,
      Nous vous remercions pour vos commentaires élogieux, cela fait toujours plaisir.
      Nous parlons bien du même poisson vous et moi, Le Merlu et le Colin sont en fait le même poisson,
      on pourrait même ajouter le colinot, qui est un petit merlu, mais qui est toujours pris en pêchant d’autres poissons.

      Plusieurs marques de poissons congelés veulent entretenir le doute dans l’esprit des consommateurs en nommant le Lieu noir aussi en Colin, ce qui évidemment et totalement faux et donc fallacieux et donc malhonnête.
      Un simple rappel qui peut servir à tous nos lecteurs :
      Merlu Commun ou Colin Merluccius merluccius
      Lieu noir Pollachius virens

      Ces noms nous devons les trouver « absolument » sur les étiquettes des espèces chez notre poissonnier.
      Le lieu noir a ses amateurs, mais on ne peut pas confondre la texture de la chair, ni même son goût avec celui du merlu.

      Effectivement le lieu noir n’est pas dans notre liste de Fruitsdelamer.com, cela ne saurait tarder, en attendant je vous invite à vous rendre sur http://www.manger-la-mer.org/Lieu-Noir

      J’aime beaucoup « La chair est un peu plus filandreuse que pour les merlu, lieu jaune, eglefin ou cabillaud, quatre poissons qui surclassent le lieu noir. Il faut veiller à ne pas le cuire à l’excès. C’est tout de même bien meilleur que la julienne, le congre, le mullet ou le tacaud, qu’autrefois on réservait pour les chats »
      Mais je tiens néanmoins à rectifier votre citation à propos du « Tacaud  Trisopterus luscus» ce poisson est en fait délicieux, s’il est très frais, bien que peu cher. Surtout le petit Tacaud Trisopterus minutus (voir https://fruitsdelamer.com/poissons/tacaud/

      Comme vous je l’ai vu consommé par les chats notamment à Paimpol, mais à un de mes retours de pêche sur la digue, j’ai essayé de manger ce poisson, j’en suis resté baba (je devais avoir 15/16ans) je l’avais cuit au court bouillon, (petit bouillon) et un très court temps, et juste mangé avec un morceau de beurre…. Depuis ce jour là, les chats sont restés sur leur faim:-).

      Merci encore de votre commentaire fort intéressant et à bientôt je l’espère,
      Bien cordialement,
      Alain pour FDLM

      Réponse

Laissez un commentaire

Pin It on Pinterest