icone algues alimentaires comestibles  Les alguesalgues comestibles alimentaires recettes

 

Il n’est pas possible de traiter succinctement un sujet aussi vaste, c’est pourquoi nous ne parlerons dans les fiches « Algues » que des algues marines habituellement consommées en France métropolitaine, et plus généralement sur la plupart du littoral européen.

Si les algues ont été consommées à peu près dans toutes les parties du monde, probablement depuis l’apparition de l’homme sur la terre, certains pays plus particulièrement ont mangé d’une manière habituelle beaucoup d’algues du littoral, par exemple les « dulses » au moyen-âge, en France, en Irlande, puis vers 1750 en Nouvelle-Ecosse et au Nouveau-Brunswick.

Certaines algues, aux propriétés déjà bien connues, étaient utilisées pour amender les terres agricoles puis, plus près de nous, pour extraire de l’iode (de 1830 à 1950), puis pour des usages para-médicaux (balnéothérapie, bains et massages aux algues, cosmétiques, etc.). Les algues séchées sont utilisées pour faire des matelas, rembourrer des coussins (eh oui !), comme litière animale, ou encore comme engrais.

D’autres algues par contre causent de graves désordres en rendant impropres à la consommation humaine de forts bons coquillages ; on les appelle « algues toxiques » telles le Dinophysis acuminata (toxine véhiculée DSP), infestant régulièrement moules, palourdes, coquilles st-jacques, coques, … et ce en Europe, aux U.S.A. et en Nouvelle-Zélande. Certaines autres encore colonisent nos murs en les colorant en rouge (trentepohlia).

Aujourd’hui les algues, pour l’instant très peu consommées à l’état brut en France, sont de plus en plus utilisées dans l’ensemble de la chaîne alimentaire, pour épaissir nos entremets, nos sauces, et une kyrielle de plats préparés (de E401 à E407 dans la nomenclature européenne).

algues comestibles alimentaires nori tali dulse laminaire ulves

question algues alimentaires comestiblesPourquoi devrions-nous manger plus d’algues ?

Pourquoi devrions-nous manger plus d’algues ? Parce qu‘elles sont riches en vitamines et en acides aminés, qu’elles sont pauvres en graisses et contiennent des acides gras insaturés assimilables par notre organisme. Les algues contiennent en outre de l’iode, du calcium, du fer, du magnésium, du cobalt, de la vitamine B12.

Nous ne sommes pas les seuls à manger des algues : beaucoup d’animaux, oiseaux, rongeurs, insectes, coquillages (ormeaux, patelles notamment) trouvent tout ou partie de leur nourriture dans les dépôts effectués par la mer à chaque marée, dans ce que l’on appelle « la laisse de mer » .

informationA ne pas confondre avec les algues

  • Les plantes vivant dans l’eau de mer telles les zostères, implantées de la Bretagne au cercle arctique, la posidonie que l’on trouve en Méditerranée à l’état endémique sous forme de prairies sous-marines, et qui elle aussi est utilisée pour rembourrer coussins et matelas, mais aussi en tant qu’isolant phonique ou thermique. Ces prairies sous-marines servent de nurseries pour bon nombre de poissons, de crustacés, voire de coquillages, mais aussi de refuge contre leurs prédateurs, et enfin de nourriture pour la plupart d’entre eux !
  • Des plantes qui poussent à proximité de l’eau de mer, et soumises aux embruns : la salicorne, la criste marine.
  • La spiruline dont on parle de plus en plus, et qui est utilisée en tant que complément alimentaire : c’est une fausse algue d’eau douce, une cyanobactérie pour être exact, commune au Tchad et connue des Aztèques pour ses qualités nutritives exceptionnelles.

Il faudrait également parler du plancton et plus particulièrement du phytoplancton. Appelé aussi « poumon de la planète » , on dit que le phytoplancton est « la base de la chaîne alimentaire ». Un livre à offrir ou à s’offrir : « Plancton » de Christian Sardet.

algues spiruline salicorne zostère posidonie plancton phytoplancton criste de mer

Nous ne pouvons terminer ce bref survol des algues marines sans parler de la réglementation qui régit leur exploitation, ni passer sous silence ces pêcheurs d’algues que sont les goémoniers. Nous traiterons tout cela sur les fiches au fil des mois de constitution de ce chapitre.

 

bibliographieBibliographie

Vous avez aimé / pas aimé ? Donnez une note

 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laissez un commentaire

6495268ef4f2c93e9cef4e57686ebd430000000000

Pin It on Pinterest