poisson églefin aiglefin haddock  L’églefin (Mélanogrammus aeglefinus)

wave-orange-inverse

 

églefin aiglefin haddock Melanogrammus aeglefinus Schelfisch eglefino poisson fish

Églefin / Aiglefin

églefin aiglefin haddock Melanogrammus aeglefinus Schelfisch eglefino poisson fishAppellation

fr
Églefin, aiglefin, haddock
uk
Haddock
de
Schelfisch
es
Eglefino

description églefinDescription

L’églefin est un beau poisson au dos brun clair et au ventre argenté, à petite bouche.

C’est un poisson assez méconnu en France, peu mangé à l’état frais, mais plus connu fumé sous le nom de « haddock » . Il a tour a tour était encensé et décrié. C’est un poisson à chair blanche, un peu moins blanche que celle du lieu jaune, d’un goût un peu moins fin aussi, mais de bonne qualité.

L’églefin est d’ailleurs un des poisson préférés des fabricants de plats préparés et de produits congelés. Ce poisson est beaucoup plus présent sur les étals du grand ouest de la France qu’il y a 25 ou 35 ans.

L’églefin peut atteindre 8 kg et vivre une quinzaine d’années.

taille pêche églefinTaille minimale de pêche et de vente

30 cm.

dates pêche églefinDates de repos biologique

Néant pour l’instant, pourtant les stocks ne cessent de diminuer.

conseils d'achat églefinComment choisir votre églefin ?

  • Juste au-dessus de la nageoire pectorale de votre églefin, vous devez voir une tâche verticale oblongue gris foncé, ainsi que la ligne latérale qui est particulièrement bien marquée chez ce poisson : ces caractéristiques doivent être bien marquées et non délavées.
  • L’œil noir doit être entouré d’une bande argentée bien marquée.

prix églefinPrix du marché

L’églefin se vend entre 12 € et 14 € le kilo.

Prix relevés en mai 2018.

quantité par personne églefinQuantités conseillées par personne

200 g si votre églefin est entier, 160 g s’il est en filet.

label églefinLabel

Néant.

conservation frigo églefinConservation courte (avant préparation)

L’églefin ne se conserve pas très longtemps au réfrigérateur. Même sous film, sa chair ramollit très vite. Il est donc préférable de le préparer rapidement dans les 24 heures.

conservation congélateur églefinConservation longue

L’églefin se conserve très bien quand il est fumé, il prend alors le nom de haddock.

Il peut aussi se congeler sous vide, entier ou en filet sur peau.

préparation cuisine églefinPréparation

Écaillez votre églefin, coupez-lui la tête et les nageoires, séchez le bien.

cuisson églefinCuisson simple de l’églefin

Matériel nécessaire à la cuisson

Une poêle ou une casserole.

Mode de cuisson

A la poêle ou poché dans du lait.

recettes églefinRecettes à base d’églefin

Filets d’églefin au jus de moules

4 Commentaires

  1. Satisfaite des commentaires j’y ajouterais toutefois la « saisonnalité ». Merci

    Réponse
    • Bonsoir Pyrrhus,
      Merci de vous être arrêtée sur fruitsdelamer, merci aussi d’être satisfaite :-), je le prends pour un compliment
      à l’égard, du site !
      Nous avons pris l’habitude de mentionner une saisonnalité pour beaucoup d’espèces, notre désir à terme est de les
      mentionner toutes, mais dans le respect de notre logique c’est à dire dans le respect de la période de reproduction, et
      aussi de l’état des stocks évalués.
      à ce jour nous ne disposons pas des éléments nous permettant de vous conseiller utilement pour l’églefin. La fréquence des pêches accessoires
      de ce poisson dans l’ouest de la France par exemple, devient régulière, cela probablement dû aux déréglements climatiques.
      quel sera l’impact à terme sur les stocks ? nous ne le savons pas, sa période de reproduction s’en trouvera t’elle modifiée,
      nous n’en savons rien non plus.
      D’autres sites préfèrent décliner des saisonnalités des professionnels de la vente des produits de la mer, qui leurs permettent
      de diriger la clientèle potentielle vers leurs étals, quand çà les arrange.
      C’est un choix, mais ce n’est pas celui de FDLM.
      Nous étudierons donc l’éventuelle possibilité de notifier, pourquoi nous ne mettons pas de conseil de saisonnalités pour les espèces concernées.
      Merci encore d’être passée sur FDLM et à bientôt le plaisir de vos nouvelles visites.
      Alain

      Réponse
  2. Bonjour,
    Mon père qui autrefois était épicier vendait du poisson le vendredi
    Je me souviens l’avoir entendu souvent dire en faisant la grimace « çà ce ne vaut pas lourd c’est de l’aiglefin »
    Bien sur c’était il y a quelques dizaines d’années, aussi je tousse quand j’entends un copain de la région parisienne
    me dire que ce poisson qui n’était pas cher à l’époque se vend parfois à 48€ le kilo
    Ça me fait penser au saumon en boite qui autrefois coûtait très cher par rapport au thon alors qu’aujourd’hui c’est
    le contraire…

    Réponse
    • Bonjour Jean-Claude et merci de votre commentaire sur FDLM !

      L’églefin (aiglefin) a toujours était un poisson dont la chair n’est pas extraordinaire, il était même franchement mis de côté par les connaisseurs, je suis bien d’accord avec vous.
      Pourquoi a-t’il la cote depuis plusieurs années ?
      – Ce n’est pas un poisson cher, (contrairement à vos renseignements sur la région Parisienne à 48 € le kg ??? (l’églefin n’est pas répertorié au marché de Rungis pourtant)
      – Beaucoup de poissons sont devenus d’un prix prohibitifs (pour ne pas dire, presque tous)
      – Le Bar si prisé est est quasiment introuvable au-dessus du 48é parallèle (Pointe du Raz), quota mis en place du fait d’une surpêche flagrante des pélagiques sur les zones de fraie et qui continuent, alors que les pêcheurs ligneurs et bolinches, font des prodiges pour éviter de pêcher pendant 2 mois de l’année et que les pêcheurs de loisir sont sevrés presque totalement depuis 2 ans),
      Pour information vous pouvez suivre les prix du marché sur http://www.manger-la-mer.org/-les-prix-du-marche- : en période estivale l’églefin ne dépasse pas les 14€ / kg.
      Bref les effets de mode sont légion, sont une chose et les déréglements climatique en sont une autre, et beaucoup de poissons méditérranéens, son désormais pêchés en Atlantique, il y a aussi des gros chalutiers, qui vont pêcher là ou est la ressource, et où ils peuvent acheter des licences plus chères les unes que les autres. Bref les moeurs de la pêche évoluent.
      Oui je suis d’accord pour le saumon, mais c’était alors du saumon sauvage Atlantique de très bonne qualité, qui était déjà soumis au quotas, qui n’existaient pas pour le thon.
      C’est bien dommage par ailleurs que les consommateurs délaissent des poissons excellents et pas chers comme le merlan commun (Merlangius merlangius) ou le Tacaud (Trisopterus luscus).
      Les grandes surfaces font toujours autant de mal « pour nous éloigner de la qualité » du poisson et du reste, et tous les poissonniers ne font pas non plus leur métier comme il faut, d’ailleurs la plupart des poissonniers sont désormais des vendeurs de poissons, très éloignés de la mer dans tous les sens du terme 😉
      Je souhaite que beaucoup de nos lecteurs fassent part de leur sagacité comme vous, et nous aident tous à acheter en connaissance de cause.
      Bon dimanche à vous et aux vôtres, cordialement vôtre et à bientôt,
      Alain pour FDLM

      Réponse

Laissez un commentaire

quis, velit, et, leo. vulputate, diam massa leo

Pin It on Pinterest