recette plateau de fruits de mer composition  Plateau de fruits de mer

wave-orange-inverse

 

De nos jours, il est difficile d’exiger que les plateaux de fruits de mer comportent autant de sortes de coquillages et de crustacés qu’il était de tradition il y a 20 ou 30 ans en Bretagne ! Ceci pour au moins trois raisons, la première étant le coût des fruits de mer, la seconde la raréfaction de certaines espèces, et la troisième le caractère saisonnier de certaines espèces.

Niveau de difficulté Prix Temps de préparation Temps de cuisson
icone toque cuisine recette facile noir icon chef cook icone toque cuisine recette facile gris icon chef cook icone toque cuisine recette facile gris icon chef cook

Facile, cuissons attentives

icone piece euro noir icon coin icone piece euro noir icon coin  icone piece euro noir icon coin

Environ 23€ par personne en basse saison (2019)

icone temps 45min horloge

45 minutes

icone temps 25min horloge

25 minutes pour la plus longue

Composition d’un plateau de fruits de mer pour 4 personnes

Accessoires nécessaires

  • Un très grand plateau (ovale de préférence … ou rond mais ce n’est pas commode du tout pour faire des tas !), posé sur un socle permettant de le surélever,
  • Quelques casse-noix,
  • Et autant que de convives :

    – Pics à bigorneaux,
    – Petits couteaux pointus,
    Curettes à crustacés,
    – Rince-doigts (voir en bas de page pour réaliser des rince-doigts écologiques).

Conseils préalables à la réalisation d’un plateau de fruits de mer

  • Dans la mesure du possible, les cuissons seront faites environ trois heures avant le repas.
  • Si elles doivent être faites la veille, le découpage des crustacés ne doit être réalisé que peu de temps avant le repas.
  • Les coquillages (huîtres plates, huîtres creuses, praires, palourdes, bigorneaux et bulots) seront conservés vivants dans le bac à légumes du réfrigérateur, mais séparément.
  • Quand vous ouvrez les huîtres et les praires, videz leur première eau, elle se reconstituera dans les minutes qui suivent.
  • Les palourdes ne doivent pas être ouvertes à l’avance, sous peine de les voir se dessécher !
  • Avant cuisson, les crustacés (araignée, tourteaux, étrilles, langoustines et crevettes) peuvent être conservés au réfrigérateur mais, après cuisson, je le déconseille formellement car ils perdront une grande partie de leur goût ! Ils devront alors être entreposés non couverts (sinon risque de goût ammoniaqué) dans un endroit frais et ventilé.

Mode de préparation du plateau de fruits de mer

1 – Cuisez séparément :

2 – Ouvrez :

  • Les praires sans séparer les coquilles,
  • Les huîtres creuses,
  • Les huîtres plates,
  • Les étrilles : enlevez les branchies, séparez le corps en deux parties égales, pattes comprises, remettez les deux morceaux côte à côte, et reposez la carcasse par dessus.
  • L’araignée : enlevez les branchies, détachez les deux grosses pinces, coupez le corps en deux lobes (au niveau du creux), les pattes restant attachées, puis recoupez chaque lobe en deux, videz la carcasse (certaines personnes aiment beaucoup la pâte semi-liquide couleur caca d’oie et la mangent avec la chair de l’araignée, dans ce cas mettez-la dans un petit ravier), jetez le rouge, lavez la carcasse et repositionnez-la sur les bouts de corps munis de leurs pattes.
  • Les tourteaux : enlevez également les branchies, sectionnez le corps en deux parties égales, les pattes restant attachées, détachez les grosses pinces et posez-les à côté, videz et lavez la carcasse, puis remettez-la sur les éléments du corps comme pour l’araignée.

3 – Confectionnez votre mayonnaise.

4 – Préparez également une sauce à l’échalote avec :

  • 1 échalote rose de Roscoff finement hachée,
  • Quelques tiges de ciboulette coupées à 2 mm,
  • 6 cuillerées à soupe de vinaigre de vin rouge, que vous incorporerez juste avant de servir.

Présentation du plateau de fruits de mer

La couche de glace au fond du plat est à proscrire formellement !

  • Faites un lit de goémon (la plupart des poissonniers seront heureux de vous l’offrir) sur le fond du plat et répartissez en couronne les huîtres, les praires et les palourdes,
  • L’araignée, les tourteaux et les étrilles seront disposés au centre du plat,
  • Faites deux tas distincts aussi joliment que possible avec les bulots, les bigorneaux, les langoustines, les crevettes grises et roses.

N’oubliez pas de prévoir du pain de seigle ou blanc selon vos goûts et du bon beurre baratté salé !

Disposez en plusieurs endroits de la table, et si vous en avez la possibilité à côté de chaque convive, un rince doigt écologique.

Comment réaliser un rince-doigt écologique ?

  • rince doigt maison écologique

    Utilisez de préférence des récipients genre bols (souvent utilisés pour répartir les amuse-bouches),

  • Découpez autant de rondelles de citron que vous avez de bols,
  • Remplissez aux deux tiers vos bols d’eau tiède et déposez sur l’eau une rondelle de citron,
  • Munissez vos convives de grandes serviettes en tissus.

Vous serez surpris vous-même de l’intérêt de ces petites choses qui paraissent superflues. Vos convives apprécieront et la planète aussi, car de plus en plus de gens utilisent des lingettes, souvent d’une odeur immonde, chères, non recyclables et qui bouchent les dégrillages des stations d’épuration.

Quelle boisson d’accompagnement servir avec votre plateau de fruits de mer ?

– L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération –

recette gambas à la plancha cuisson
comment réaliser plateau fruits de mer soi-même
recettes temps de cuisson fruits de mer

10 Commentaires

  1. Bonsoir. Un grand merci pour vos conseils et suggestions.

    Réponse
    • Bonjour Robert et merci de vos commentaires,
      Je suis désolé de vous répondre avec retard, cela doit être les grosses chaleurs qui me perturbent 😉
      Si j’en crois les étals cette année, je pense que nous aurons encore plus de mal à présenter des plateaux de fruits de mer dignes de ce nom !
      Néanmoins, les araignées de mer mâles et femelles, les tourteaux mâles et femelles et les étrilles mâles et femelles, sont bien présents et pas trop chers 🙂
      La langoustine est belle, mais chère. Les coquillages se raréfient, les crevettes grises, et roses sont de plus en plus chères (en surpêches) évitons de les remplacer par des crevettes exotiques, sans goût, et souvent sanitairement limite, pour ne pas dire plus (conservateurs et colorants interdits en Europe, chaîne du froid incomplète, décongélation, et recongélation illicites, traçabilité aléatoire, prix prohibitifs, etc.)
      Et enfin ne servir que des « huîtres creuses naturelles, nées et élevées en mer »
      Bon été à vous et aux vôtres,
      Cordialement,
      Alain pour FDLM

      Réponse
  2. Bonjour, merci pour vos conseils précieux ! J’ai lu quelque part qu’on pouvait proposer du vin rouge avec les fruits de mer comme par exemple un pinot noir…Qu’en pensez-vous ?
    Merci
    Bien à vous
    Jean BLUSSEAU – LA ROCHE SUR YON

    Réponse
    • Bonjour Jean,

      je suis navré de mon retard à vous répondre, vous habitez une très jolie petite ville et région. Pour répondre à votre question :
      Oui je pense que c’est possible car le Pinot noir est un vin rouge assez léger, cependant, je suggère personnellement que les « rouges » (Morgon, Pinot noir et autres vins peu tanniques) ne soient associés aux produits de la mer que lors de recettes comportant plusieurs produits de la mer, et des viandes. Type Paëlla, choucroute de la mer, ou plat contenant de la charcuterie (Andouille le plus souvent ou poitrine fumée, bacon, etc).
      Je pense néanmoins que sur des huîtres creuses Naturelles, (je refuse de manger et de faire manger à mes convives des huîtres triploïdes) un peu corsées, Cancalaises, ou d’Isigny, cela pourrait être tenté aussi, même si cela heurtera probablement les amateurs des vins de Loire . Mais je préconise
      aussi d’associer l’Amphibolite de Jo Landron. 🙂 très souvent avec les poissons et les huîtres creuses des abers
      Merci d’être passé sur Fruitsdelamer.com et bonne fin d’été,
      Alain pour FDLM

      Réponse
  3. Je suis venu voir les quantités de fruits de mer préconisés par personne car cette année, Noël, jour de ma naissance, c’est plateau de fruits de mer. Bien sur, toutes cuissons sera mon oeuvre. A Honfleur, je trouverais aisément des produits vivants auprès des pêcheurs. Bravo pour ce site. Bon complément de <>. Salutations et bonnes fêtes. Pour le vin rouge, essayez le Saumur Champigny, 1 heure au rafraîchisseur bien glacé, superbe.

    Réponse
    • Bonsoir Jacky et merci pour votre message, je connais la magnifique ville de Honfleur, et son « climat » chaleureux. Bravo pour votre repas de Noël, je vous envie de pouvoir trouver tout ce dont vous avez besoin pour un bon plateau de fruits de mer, car en pointe Bretagne cela devient difficile et quasi inabordable en prix.
      Je vous envie tout spécialement pour l’excellente crevette grise, dont je faisais des bons repas, quand j’habitais dans le Calvados.
      Merci pour votre conseil sur le Saumur Champigny, c’est vrai qu’il est très bon, (mais pas trop frais pour moi 😉 )
      Nous vous souhaitons aussi d’excellentes fêtes avec les produits naturels de la mer, (pour les huîtres, réclamez les huîtres nées et élevées en mer).
      Alain Pour FDLM

      Réponse
  4. Bonjour,
    Est ce qu’un plateau de fruits de mer pour 12 personnes est réalisable pour une « cuisinière plutôt débutante » ?! Si oui, quels produits privilégier à la période de Noël (j’habite à côté de Nantes) ? Et quelles quantités me conseillez-vous ?
    Merci d’avance pour les conseils et suggestions que vous voudrez bien m’apporter.

    Réponse
    • Bonjour Sophie,

      premièrement avez-vous prévu une enveloppe financière conséquente ?
      Le plateau de fruits de mer décrit ci dessus est prévu pour 4 personnes : il vous suffira donc de multiplier par trois pour avoir les quantités pour 12 personnes.
      Par contre les prix sont à majorer fortement vue la saison. Par ailleurs, si vous prenez connaissance de la météo sur l’Atlantique, les conditions de pêche sont réellement épouvantables jusqu’en fin d’année. Plusieurs fortes tempêtes prévues après celle en cours.
      Pour la cuisine proprement dite, suivez scrupuleusement les conseils que nous vous donnons sur Fruitsdelamer.com. Vous ne serez pas déçue et c’est à votre portée.
      Maintenant je vous donne ce que vous pouvez sûrement trouver malgré les tempêtes, en vous y prenant de bonne heure (donc en commandant chez votre poissonnier) et dire que vous ne voulez que des produits vivants :
      – des huîtres creuses certifiées naturelles nées et élevées en mer (6 par personne),
      – des bigorneaux,
      – Des buccins ou bulots,
      – une ou plusieurs araignées mâles (les femelles devraient êtres introuvables),
      – quelques crevettes roses de chez nous (6 par personnes). A défaut prenez des crevettes de Madagascar ou des Seychelles congelées crues, pas forcément dans les plus grosses (2 à 3 par personne),
      – des crevettes grises cuites à bord des bateaux. Prévoir 30 g par personne (20€/kg environ (mer du nord) enseigne Leclerc,
      – Langoustines vivantes tout venant (8/10 par personnes). A défaut de la langoustine congelée crue mais je n’en connais pas le prix,
      – Moules de bouchots ou de cordes, que vous pouvez cuire pendant le repas, cela ne demande que 7 minutes maximum. C’est pas cher et cela plaît presque à tout le monde.
      – 4 praires (ouvertes) par personne. Ceux qui n’aiment pas les donneront aux autres qui adorent. 😉
      – plusieurs tourteaux mâles. Cassez les pattes et pinces, mais SANS les écraser, avec un maillet en bois ou en caoutchouc (utilisé pour enfoncer les sardines de camping),
      – d’autres possibilités : ajouter un carpaccio de coquilles St-Jacques,
      – quelques huîtres plates n°2.

      Des petits bonus : ne jamais mettre vos produits de la mer sur de la glace car cela fait perdre la moitié des saveurs. Privilégiez des algues si votre poissonnier peut vous en donner ou un peu de gros sel pour faire tenir ce qui risque de se renverser.
      N’oubliez pas de faire des rince-doigts, cela ne coûte rien et c’est tellement commode. Evitez à tout prix les lingettes qui puent et qui polluent la planète. Cela reste dans les filtres des stations d’épuration notamment.

      Voilà j’en ai fini. Le mieux c’est de cuire vos produits le jour de votre repas, d’ouvrir les coquillages 2 heures avant de les manger.
      Si vous devez le faire la veille, surtout pas de frigo pour les crustacés (cave, terrasse, balcon).

      N’utiliser que du gros sel de mer (Guérande par exemple)

      Ne pestez pas contre les produits manquant : dans dix ans ce sera bien pire. Mangez bien tranquillement et prenez du plaisir.

      Bonnes fêtes de fin d’année.

      Alain pour FDLM

      Réponse
  5. Merci beaucoup pour vos conseils ! C’est super et ça me rassure !! Ma belle mère a prévu d’apporter 3 kg de crevettes/bouquets et mon maris va chercher des huîtres (100) chez son cousin ostréiculteur à BOUIN. Donc il me restera a acheter et cuire le reste !! En effet, je pensais : bigorneaux (100 g/pers), langoustines (3 kg) et peux être des palourdes grises (pour la quantité je ne sais pas trop ?). Il y a aussi du saumon fumé de prévu. J’hésite à ajouter tourteau et/ou araignée car j’ai peur de ne pas avoir le temps de tout cuire ?……. Super idée pour la carpaccio de coquilles st jacques, mais je ne m’en sent vraiment pas capable (découpe et choix de l’assaisonnement)
    Votre avis,s’il vous plait !!

    Réponse
    • Bonsoir Sophie,

      3 kg de bouquets : génial (actuellement dans mon coin c’est à 55€/kg !). C’est un crustacé excellent, mais attention à la cuisson : ne surtout pas sur-cuire. Cuire par kg pas plus (voir la cuisson).
      Bigorneaux : à moins que vos convives soient des connaisseurs (50 g/pers sera suffisant) compte tenu de la quantité d’huîtres.
      Palourdes : 8 par personnes.
      Pour les coquilles : les décoquiller vivantes, conserver les barbes pour une autres occasion (vous pouvez les congeler). Avec un couteau qui coupe très bien, escaloper chaque noix en 5 lamelles. Les déposer sur des assiettes pour chaque convive, les arroser d’huile d’olive extra bonne ou d’huile de noix. Déposer une fleur de sel sur chaque lamelle et une pointe de couteau de piment d’Espelette. Mettre au réfrigérateur 1/2 heure et sortie 1/4 d’heure avant de servir.
      Pour les crabes, prenez des araignées mâles de 1 kg chacune. C’est bien meilleur que le tourteau (voir cuisson des araignées de mer).

      Tout cela c’est à la porté de n’importe qui. Ne pas oublier d’emprunter des faitouts de 8 à 10 litres pour vos cuissons. Faites en sorte d’en avoir 3 disponibles, faire monter à l’ébullition des grandes quantités d’eau demande du temps (15 à 20 minutes suivant votre source d’énergie).
      Rien n’est vraiment difficile, mais les cuissons sont essentielles. Prenez des timers, mettez des couvercles sur vos faitouts (gains de temps et d’anergie de 30%) et restez devant vos cuissons (surtout au début et à la fin). Mettez à égoutter dès la fin de la cuisson, étalez le plus possibles les crevettes cuites et les langoustines. Mettez des torchons sur vos plats contenant vos crustacés.

      Ne stressez pas : organisez bien vos cuissons… et respirez un bon coup.
      N’oubliez pas de faire de la mayonnaise maison et répartissez-la en petites quantités disséminées sur la table.
      Bon courage, et passez de bonnes fêtes.
      Un retour d’expérience est toujours intéressant, merci d’avance.
      Alain pour FDLM

      Réponse

Laissez un commentaire

Pin It on Pinterest